PREMIERE EPITRE DE JEAN

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 2 ~ Versets 1 à 29

Les antichrits


Traduction Louis Segond 1910

1 Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus-Christ le juste.

2 Il est lui-même une victime expiatoire pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.

3 Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l'avons connu.

4 Celui qui dit : Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui.

5 Mais celui qui garde sa parole, l'amour de Dieu est véritablement parfait en lui : par là nous savons que nous sommes en lui.

6 Celui qui dit qu'il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même.

7 Bien-aimés, ce n'est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement ; ce commandement ancien, c'est la parole que vous avez entendue.

8 Toutefois, c'est un commandement nouveau que je vous écris, ce qui est vrai en lui et en vous, car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà.

9 Celui qui dit qu'il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres.

10 Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n'est en lui.

11 Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux.

12 Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de son nom.

13 Je vous écris, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le malin. Je vous ai écrit, petits enfants, parce que vous avez connu le Père.

14 Je vous ai écrit, pères, parce que vous avez connu celui qui est dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce que vous êtes forts, et que la parole de Dieu demeure en vous, et que vous avez vaincu le malin.

15 N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui ;

16 car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde.

17 Et le monde passe, et sa convoitise aussi ; mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement.

18 Petits enfants, c'est la dernière heure, et comme vous avez appris qu'un antéchrist vient, il y a maintenant plusieurs antéchrists : par là nous connaissons que c'est la dernière heure.

19 Ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas des nôtres ; car s'ils eussent été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous, mais cela est arrivé afin qu'il fût manifeste que tous ne sont pas des nôtres.

20 Pour vous, vous avez reçu l'onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance.

21 Je vous ai écrit, non que vous ne connaissiez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez, et parce qu'aucun mensonge ne vient de la vérité.

22 Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l'antéchrist, qui nie le Père et le Fils.

23 Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père ; quiconque confesse le Fils a aussi le Père.

24 Que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père.

25 Et la promesse qu'il nous a faite, c'est la vie éternelle.

26 Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent.

27 Pour vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne ; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu'elle est véritable et qu'elle n'est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu'elle vous a donnés.

28 Et maintenant, petits enfants, demeurez en lui, afin que, lorsqu'il paraîtra, nous ayons de l'assurance, et qu'à son avènement nous ne soyons pas confus et éloignés de lui.

29 Si vous savez qu'il est juste, reconnaissez que quiconque pratique la justice est né de lui.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Mes petits enfants, je vous écris cela afin que vous ne péchiez pas. Mais si quelqu'un pèche, nous avons un défenseur devant le Père : Jésus Christ, le Juste.

2. Il est la victime expiatoire de nos péchés, non pas seulement des nôtres, mais aussi de ceux du monde entier.

3. C'est à ceci que nous savons que nous Le connaissons : si nous gardons Ses commandements.

4. Celui qui dit : "Je le connais !", mais n'observe pas Ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est pas en lui.

5. Celui qui garde Sa parole, vraiment, l'amour de Dieu est accompli en lui. C'est ainsi que nous savons que nous sommes en Lui.

6. Celui qui dit demeurer en Lui doit aussi marcher comme Lui-même a marché.

7. Bien-aimés, je ne vous écris pas un commandement nouveau mais un commandement ancien connu de vous dès le commencement. Ce commandement ancien, c'est la parole que vous avez entendue.

8. Cependant, je vous écris un nouveau commandement, qui est Vérité en Lui comme en vous, parce que la ténèbre s'estompe et la vraie lumière brille déjà.

9. Celui qui prétend être dans la lumière, et qui a de la haine pour son frère, demeure dans la ténèbre jusqu'à présent.

10. Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et il n'y a rien en lui pour le faire tomber.

11. Celui qui hait son frère se trouve dans la ténèbre et marche dans la ténèbre sans savoir où il va, parce que la ténèbre l'a rendu aveugle.

12. Je vous écris, petits enfants, parce que vos péchés vous sont pardonnés à cause de Son nom.

13. Je vous écris, pères, parce que vous L'avez connu dès le commencement. Je vous écris, jeunes gens, parce que vous avez vaincu le mauvais.

14. Je vous ai écrit, petits enfants, parce que vous avez connu le Père. Je vous ai écrit, pères, parce que vous l'avez connu dès le commencement. Je vous ai écrit, jeunes gens, parce vous êtes forts et la parole de Dieu demeure en vous : vous avez vaincu le mauvais !

15. N'aimez pas le monde, ni les choses du monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est pas en lui.

16. Car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, la satisfaction à vivre dans l'insolence, ne vient pas du Père mais du monde.

17. Or, le monde passe, ainsi que sa convoitise, mais celui qui accomplit la volonté de Dieu demeure pour l'éternité.

18. Petits enfants, c’est la dernière heure. Vous avez appris qu’un antéchrist vient, or il y a déjà de nombreux antichrists qui sont venus. A ceci nous reconnaissons que c’est la dernière heure.

19. Ils sont sortis de chez nous, mais ils n’étaient pas des nôtres. Car s’ils avaient été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous. Mais il fallait que cela soit manifeste : tous ne sont pas des nôtres !

20. Quant à vous, vous avez reçu une onction venant du Saint, c'est pourquoi, tous, vous savez.

21. Je ne vous ai pas écrit que vous ignoriez la vérité, mais comme vous le savez aucun mensonge ne vient de la vérité.

22. Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Voici l’antéchrist, qui nie le Père et le Fils.

23. Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père, celui qui confesse le Fils a aussi le Père.

24. Pour vous, que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père.

25. Et la promesse qu’Il nous a faite, c’est la vie éternelle.

26. Je vous ai écrit ceci au sujet de ceux qui vous égarent.

27. Pour vous, l’onction que vous avez reçue de Lui demeure en vous. Vous n’avez pas besoin qu’on vous enseigne puisque Son onction vous enseigne sur tout. Elle est véridique et ne ment pas. Puisqu'elle vous a enseignés, vous demeurez en Lui.

28. Maintenant, petits enfants, demeurez en Lui. Ainsi, nous serons pleins d'assurance lors de Sa venue, nous ne serons pas remplis de honte loin de Lui lors de Son avènement.

29. Puisque vous savez qu'Il est juste, reconnaissez aussi que quiconque pratique la justice est né de Lui.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

2.1 à 2.29 : Les antichrists
L'antéchrist est aussi appelé antichrist, d'autres traductions l'appellent "adversaire".

Les premiers adversaires du Christ sont issus du peuple juif qui a refusé de reconnaître le Messie, le Christ, en la personne de Jésus.

« Ils sont sortis de chez nous, mais ils n’étaient pas des nôtres. Car s’ils avaient été des nôtres, ils seraient demeurés avec nous. Mais il fallait que cela soit manifeste : tous ne sont pas des nôtres ! » (verset 19)

Puis l'Eglise a été confrontée à toutes sortes de persécutions venant du monde païen mais l'apôtre Jean insiste au sujet de ceux qui, en général, croient en Dieu mais ne croient pas en Jésus.

Ils se manifestent par une négation de Jésus en tant que Fils de Dieu.

« Quiconque nie le Fils n’a pas non plus le Père, celui qui confesse le Fils a aussi le Père. » (verset 23)

Nier Jésus comme égal du Père se retrouve dans l'Islam, chez les Témoins de Jéhovah ... autant d'antichrists qui ont permis à l'Adversaire de détourner bien des âmes de la véritable foi.

Ainsi, depuis des siècles, l'Adversaire est à l'œuvre, s'efforçant par tous moyens de freiner la progression de l'Evangile de Jésus Christ.

De nos jours, la plus flagrante manifestation de l'antéchrist est l'athéisme, négation de toute forme de divinité.

En semant la division et la confusion dans les esprits, il est parvenu à détourner des hommes et des femmes vers d'autres voies.

Jésus répondit un jour à Thomas qui doutait :

« Je suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père autrement que par moi. » (Jean 14.6)

Thomas était surnommé "Didyme", c'est-à-dire le jumeau, ou le double.

Thomas symbolise cette double personnalité qui nous écartèle, qui nous appelle à Christ, d'un côté, et à l'antichrist, de l'autre.

Dans notre nature pécheresse, nous pouvons vivre fréquemment cette remise en cause : croire ou ne pas croire en Jésus Christ notre Sauveur.

Remplaçons cette formule par une autre bien connue :

"Etre ou ne pas être ?".

Etre en Jésus pour une existence éternelle ... ou ne pas être en Lui, ce qui équivaut à une mort éternelle.

N'est-ce pas ce qui attend l'antéchrist ?

« Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles. » (Apocalypse 20.10)

On notera que dans cette trinité diabolique, il n'est pas question de l'antéchrist mais d'un faux prophète.

Jean écrit (verset 18) : « Vous avez appris qu’un antéchrist vient ... »

Il n'était pas encore venu.

Qu'en est-il de nos jours ?

Au VIIè siècle de notre ère, un personnage s'est manifesté au Proche-Orient et il fut proclamé prophète.

Au vu de la prédication qui fut alors développée et qui constitue le Coran, il apparaît clairement que la divinité de Jésus est niée en Sa qualité de Fils de Dieu dans l'Islam.

L'antéchrist s'est donc incarné au travers de ce faux prophète derrière lequel des millions de musulmans ont emboîté le pas.

L'offensive actuelle de l'Islam n'est pas neutre.

Elle préfigure le combat final annoncé dans l'Apocalypse.

Après la première phase invasive qui a poussé l'Islam jusqu'en Europe, pendant plusieurs siècles cette idéologie religieuse s'est stabilisée dans les territoires qu'elle avait conquis.

Puis l'Islam a reculé en Espagne et en Europe centrale.

Nous connaissons maintenant une nouvelle phase de cette "guerre sainte" ou djihad.

Et comme il est écrit au verset 18 :

« Petits enfants, c'est la dernière heure ... »

< < < Retour à l'accueil < < < Première épître de Jean < < < 1 JEAN 2 > > > Chapitre suivant ... > > >