PREMIERE EPITRE DE JEAN

Le Nouveau Testament commenté

Chapitre 1 ~ Versets 1 à 10

Lumière et ténèbre


Traduction Louis Segond 1910

1 Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie,

2 car la vie a été manifestée, et nous l'avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée,

3 ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ.

4 Et nous écrivons ces choses, afin que notre joie soit parfaite.

5 La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c'est que Dieu est lumière, et qu'il n'y a point en lui de ténèbres.

6 Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité.

7 Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.

8 Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous.

9 Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.

10 Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous.

Nouvelle traduction de la Bible

1. Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché au sujet de la Parole de vie :

2. C'est que la Vie s'est manifestée, et nous avons vu et nous rendons témoignage, et nous vous annonçons la Vie éternelle qui était auprès du Père et qui nous fut montrée.

3. Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Et notre communion est avec le Père et avec Son Fils Jésus Christ.

4. Et nous écrivons cela afin que notre joie soit complète.

5. Voici le message que nous avons entendu de Lui, et que nous portons à votre connaissance : Dieu est lumière, et il n’y a nulle trace de ténèbre en Lui.

6. Si nous disons : "Nous sommes en communion avec Lui", et que nous marchons dans les ténèbres, nous mentons et nous ne vivons pas selon la vérité.

7. Mais si nous marchons dans la lumière, comme Lui-même est dans la lumière, nous sommes mutuellement en communion, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché.

8. Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous égarons nous-mêmes, et la vérité n’est pas en nous.

9. Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute injustice.

10. Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous faisons de Lui un menteur, et Sa parole n’est pas en nous.

Allez jusqu'au bout de l'Evangile !

Commentaires et annotations

1.1 à 1.10 : Lumière et ténèbre
La séparation des ténèbres et de la lumière est révélée dès le commencement de la Bible : « Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres. » (Genèse 1.4)

De nombreux passages bibliques associent les ténèbres au mal, et l'épître de Jean est très explicite : en Dieu, il n'y a point de zone d'ombre !

L'évangile selon Jean nous a révélé à quel point le croyant doit construire, dans sa relation avec le Seigneur, un édifice pur et harmonieux.

Lorsque l'Esprit Saint descend sur une créature, Il ouvre la porte permettant d'établir avec celle-ci une relation profondément intime. Comment pourrait-Il donc supporter une présence ténébreuse ?

Tout doit être limpide, rien ne doit être caché.

Aussi n'est-il pas reproché de commettre des péchés : « Si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous égarons nous-mêmes, et la vérité n’est pas en nous. » (verset 8)

Ce qui est reproché c'est de refuser de les reconnaître, de les confesser, de mentir à Dieu en cachant ses fautes : « Si nous confessons nos péchés, Il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute injustice. Si nous disons que nous n’avons pas péché, nous faisons de Lui un menteur, et Sa parole n’est pas en nous. » (versets 9-10)

Donc, si nous marchons dans la lumière, nous devons voir nos péchés et nous en repentir.

< < < Retour à l'accueil < < < Première épître de Jean < < < 1 JEAN 1 > > > Chapitre suivant ... > > >